Résumé

Mon contre-interrogatoire : Comment avez-vous eu mes coordonnées ? Via LinkedIn (après enquête, quelqu'un regardait mon compte à ce moment-là).
Sa relance : Pouvez-vous me confirmer votre adresse électronique ?
Moi : Je préfère que vous me donniez la vôtre comme cela je vous recontacte.
Lui : Désolé, je n'ai pas d'adresse électronique mais pouvez-vous me dire si votre adresse est bien [la personne épelle une adresse] ?
Moi : Non, je ne confirme pas.
Lui : Bye. Et fin de l'appel.

(2/2)

Tentative d'hameçonnage au bureau

Coup de fil provenant d'Allemagne via l'accueil d'un autre site de mon employeur.
La personne voulait s'assurer que l'adresse électronique qu'il avait était bien la mienne pour m'envoyer un fichier epub avec une analyse de marché sur des produits de sécurité.

(1/2)

La SNCF aurait-elle donc perdu tout sens commercial ?
"Au Havre, une adolescente achète un billet SNCF plus cher qu’elle n’aurait dû : elle doit payer une amende !" paris-normandie.fr/actualites/

Tentant d'avoir des informations à propos d'une demande d'un document officiel faite en juin 2018, extrait d'un courrier électronique envoyé ce matin : « N’ayant aucune nouvelle, je me permets de vous contacter pour connaître l’état d’avancement de ma demande. »

La réponse automatique commence par : « Pour constituer votre dossier […] merci de consulter le site ServicePublic.fr »

Le numéro de téléphone dédié est bien entendu toujours occupé.

Bref, c'est pas gagné.

Un des enfants doit utiliser un site pour créer des frises chronologiques.

Je lis : "Ce site ne contient, et ne demande, ni inscription ni information personnelle."

Mais aucune mention de l'utilisation Google Analytics.

Heureusement qu'il y a plusieurs lignes de défense (uBlock Origin, Pi-hole...) pour que les équipements de la maison ne donnent pas suite aux requêtes vers www.google-analytics.com à partir de ce site.

Un peu plus d'explication sur notre premier "vrai" déploiement fibre .. Et quelques photos ! blog.scani.fr/index.php/2019/0

« Le prénom du parent contient des caractères non valides. »

Évidemment, c'est sur un site étasunien qui semble n'accepter que des caractères ASCII.

Ne voyant pas de ce que je peux faire d'autre, je reconnecte le connecteur, je remonte la porte.

Je démarre le lave-vaisselle pour un cycle court et bonne surprise, plus d'erreur.

Remplissage de la machine avec la vaisselle sale en attente et c'est parti pour un cycle normal.
Jusqu'à présent cela fonctionne. Sans doute, un problème de faux contact quelque part.

Moralité : il ne faut jamais croire que cela ne marchera plus.
(3/3)

Remontage du débitmètre et démarrage de la machine. D'après le multimètre, le débitmètre se comporte correctement mais la machine s'arrête de nouveau avec F6 puis F7.

Donc, le problème est peut-être ailleurs.

Démontage de la porte pour accéder au circuit imprimé de contrôle.

Je n'arrive pas à démonter le boîtier protégeant le circuit imprimé.
À tout hasard, je déconnecte le connecteur des fils venant du débitmètre.
(2/3)

Les mystères de l'électroménager

Le valeureux lave-vaisselle de 2002 affichait hier soir les codes d'erreur F6 (pas d'arrivée d'eau) puis F7 (débitmètre défectueux).

Démontage du panneau latéral pour s'assurer que l'eau arrive correctement dans le répartiteur.
Pas de problème de ce côté-là.

L'hélice avec un aimant pour piloter le débitmètre tourne correctement lorsque l'eau arrive.

Démontage du débitmètre, l'interrupteur à lame souple fonctionne comme attendu.
(1/3)

Un des enfants vient se plaindre qu'une application ne fonctionne plus sur son téléphone et m'accuse d'avoir changé la configuration de Pi-hole. Je ne vois rien qui pose problème. Sur un autre téléphone, pas de problème. Quelques minutes plus tard, j'entends : « Ah oui, j'avais changé l'heure pour jouer à un autre jeu. »

Les utilisateurs sont tous les mêmes : ils n'ont jamais rien fait sur leur machine.

Pour les amateurs de cartographie, si vous n'avez pas la version papier du grand atlas Ferraris, il y a une reproduction disponible sur kbr.be/fr/la-carte-de-ferraris

fr.wikipedia.org/wiki/Carte_de

Affolant, plus de 65 % des requêtes DNS faites ce matin par un mobile de la maison concernent des publicités, mouchards et autres.

Et donc Free fait aussi de l'optimisation fiscale avec une option activée par défaut coûtant 9,99 EUR assortie d'une remise correspondante.

Résultat : 0,86 EUR de TVA en moins par mois.
C'est passé de 5 EUR à 4,14 EUR.

@bortzmeyer aurait pu avoir un T-shirt faisant la promotion de son livre à

Afficher plus
Mastodon - Gougère Network

Vive les gougères ! mnt-by: @yapret @papaeng89