Follow

Tiens, mais j'y pense. Tout le monde peut savoir où est mon serveur .onion, il suffit de le superviser et de constater qu'il est injoignable quand est en panne…

· · Web · 4 · 4 · 4

@bortzmeyer Je me demandais à quel point la panne avait touché Tor. Y'a quelques années, c'était de notoriété publique que Tor dépendait beaucoup trop de OVH.

On a des infos là-dessus ? cc @torproject

@dada
Il me semble avoir lu dans leurs CGV que c'était interdit.
@bortzmeyer @torproject

@wallace @dada @torproject Ce serait une grosse violation de la neutralité du fournisseur donc j'ai du mal à y croire.

@bortzmeyer
En dernière nouveauté y a l'interdiction de l'utilisation de shia chez ovh et Scaleway parce que ça flingue les ssd. Je vais retrouver le passage sur tor la dernière fois que j'ai lu les cgv ça en parlait.
@dada @torproject

@bortzmeyer Il est possible de simuler des pannes lors que d'autres hébergeurs sont défaillant pour tromper l'ennemi.
Je ne connais pas bien le fonctionnement de tor, mais n'est-il pas possible d'avoir plusieurs serveurs, chez plusieurs hébergeurs qui répondent au même nom .onion?

@bortzmeyer De toute façon, c’est pas très compliqué de savoir où ils sont, je pense. Ce qui est compliqué c’est de savoir par lesquels passe une requête donnée.

@breizh Pas d'accord, un des buts de .onion est de protéger le gérant du serveur contre des attaques, en dissimulant le pays, le fournisseur, etc.

@bortzmeyer Aah, oui, un site en .onion, ok. Je pensais aux relais.

@bortzmeyer S'il faut commencer à faire de la haute disponibilité sur Tor ça va devenir technique…

Sign in to participate in the conversation
Mastodon - Gougère Network

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!