Bonjour, Choisy-le-Roi ! Quatrième (et hélas dernier) jour de Pas Sage En Seine.

Le premier orateur est victime du RER C donc, en l'attendant, des animateurs nous animent, et un participant à nous fait un impromptu sur G[où est l'accent ?]1.

Entre autre, Duniter va être recodé de Typescript en .

«  Les réseaux communautaires, une autre façon de construire Internet » par zorun

Prochaine réunion mondiale des réseaux comunautaires à Saint-Denis (banlieue, mais pas du même côté que Choisy).

« Créer un nouveau réseau associatif, c'est ajouter un flocon à l'Internet »

Intérêt des réseaux radio : pas de dépendance, on contrôle l'infrastructure à 100 %.

Intérêt des réseaux filaires : plus performant. Mais on dépend de l'opérateur du câble. « Quand c'est Orange, c'est moins facile. »

Être un opérateur, et avoir ses propres adresses IP (et son propre numéro d'AS, de système autonome). Ici, @scani89 : stat.ripe.net/AS201080#tabId=a

Et il y a des réseaux associatifs partout dans le monde

FreiFunk en Allemagne freifunk.net/

Rhizomatica au Mexique (utilise le GSM) rhizomatica.org/

B4RN en Angleterre b4rn.org.uk/

Et bien sur Guifi en Catalogne, la référence guifi.net/

Et si vous vous intéressez aux réseaux d'accès à l'Internet associatifs / communautaires, n'oubliez pas de lire le RFC 7962 bortzmeyer.org/7962.html

Du 8 au 14 juillet, le grand rendez-vous annuel de la communauté des FAI associatifs, . À Saint-Denis, au 6b. @battlemesh12 battlemesh.org/

Maintenant, @aeris sur le et les usages modernes.

Ça va troller. (Mais l'orateur dir que non.)

Le changement des dix dernières années : le binaire n'est plus sur la machine de l'utilisateur. Il est dans un espace lointain et nébuleux. Exemple, passage de LibreOffice à GoogleDocs. (Ou de pidgin à Rocket chat ou Slack)

D'où le passage à des logiciels non-libres comme Mongo DB ou Redis (qui ne veulent pas être utilisés par Amazon sans contrepartie).

Je déments tout à fait les propos qu'@aeris me prête. Je n'ai jamais dit qu' ne marchait pas. Juste que c'était le bordel. Tous les jours, des logiciels très différents interopèrent avec ActivityPub. (L'exemple des sondages n'est pas convaincant : mon instance Mastodon ne gère pas les sondages, et OSEF.)

Pour , la banque a refusé de donner les coordonnées du conseiller financier, il faut passer par l'application mobile (Société Générale, mais c'est pareil pour les autres banques, toutes aussi pourries et anti-libre).

« On aurait dû faire du libre beaucoup plus dur, plus violent. » C'est Theo de Raadt qui cause à ?

Mais qu'est-ce que les sondages Mastodon ont fait à @aeris ? Il cite encore ce cas, tout à fait marginal et sans importance.

« Il faudrait en fait refonder toute notre société [plutôt que de faire du logiciel libre]. » Ah, oui, mais ça va pas être facile.

Suivre

« Les utilisateurs n'en ont rien à foutre du logiciel libre. » Ben oui, et les citoyens n'en ont rien à foutre de la démocratie, donc faut la laisser tomber.

Et maintenant de la avec @schaptal « Ce que la littérature de science-fiction peut nous apprendre de l'informatique »

Dans la SF, l'informatique est toujours très en retard sur la réalité (exemple, maintien des mainframes non connectés, bien après l'apparition des micros et des réseaux).

Quelques exceptions, bien sûr, comme Murray Leinster ("A Logic Named Joe" ).

Recommandations de lectures récentes : John Scalzi, Martha Wells, Ann Leckie, Becky Chambers

Atelier sur l'analyse dynamique des apps, en utilisant un PiRogue comme point d'accès WiFi. D'abord, le trafic (les apps SNCF et Trainline ont plein de pisteurs).

Et maintenant avec un relais HTTPS, pour faire du vrai Homme du Milieu, en déchiffrant le TLS. Marmiton.org est bien bavard.

Les pisteurs n'ont même pas honte, avec des noms de domaine ou bien des chemins d'URL comme "collecte" ou "track".

Une application de suivi de grossesse a comme slogan "My baby tracker". On peut violer la vie privée des gens avant même qu'ils soient nés.

Quand on refuse les autorisation de pistage à cette application, elle envoie au système de pistage un JSON contenant plusieurs informations (dont un identificateur unique) et un membre "consent: denied"...

Les systèmes de chat (ceux qui causent, pas ceux qui dorment et ronronnent) à . Il y en a beaucoup. Trop ?

L'exposé commence mal, avec mélange confusionnant entre clients, serveurs et services.

« Les gens ne veulent pas utiliser parce que c'est trop vieux. »

« Ta mère est vieille et pourtant tu l'écoutes. »

@bortzmeyer C'est plus une question de fonctionnalités que d'âge. Slack s'est créé sur IRC mais pour apporter des fonctionnalités innovantes ils ont dû passer à autre chose

@Djyp « Fonctionnalité innovante » Que le manager puisse voir les messages privés, par exemple ?

@Djyp @bortzmeyer franchement au boulot on utilise mattermost, et à part le fait qu'il y a une interface web et une appli électron qui bouffe toute la mémoire, je ne vois pas ce qui manque dans IRC pour l'usage qu'on en fait

@Djyp @bortzmeyer Avant j'étais chez Cisco, donc utilisation du jabber de Cisco, idem.

@R1Rail @bortzmeyer Mais non ! C'est de pouvoir avoir le même compte sur plusieurs appareils en même temps (oui y'a XMPP mais ce n'est déjà plus IRC). C'est de pouvoir partager un fichier et le visualiser sans le télécharger. C'est d'avoir une gestion des droits plus fine (encore, matrix le fait et bien d'autres mais pas IRC). C'est le chiffrement de bout en bout (possible avec IRC mais pas nativement). Les threads. Garder un historique sur le serveur. IRC n'est pas adapté à l'entreprise.

@R1Rail @bortzmeyer Donc XMPP, matrix ou ActivityPub répondent à des besoins divers là où IRC n'y arrive pas. C'est pas qu'une question d'âge.

@Djyp @R1Rail Mouais, la plupart des utilisateurs n'utilisent qu'un sous-ensemble, donc l'argument des fonctionnalités a ses limites.

@bortzmeyer @Djyp c'est pour ça que je parlais de ce que je voyais utilisé en pratique.

@Djyp @R1Rail Donc, les entreprises qui utilisent IRC n'existent pas ? (Je parle d'utilisation réelle par les vrais gens, pas de la politique IT officielle.)

@bortzmeyer @Djyp Je connais des gens qui l'utilisent pour le boulot, mais comme je ne suis pas sûr que ce soit un usage officiel je ne donnerai pas de détails

@bortzmeyer @R1Rail Aucune idée, ce que je sais c'est que si on devait retourner à IRC là où je travaille et dans l'entreprise précédent y'a des choses qu'on avec lesquelles on saurait vivre et d'autres pour lesquelles on serait bien embêtés.

On parle d'un truc qui existait sur Windows Live Messenger et que je ne connais pas.

Au début, tout marchait, avec F-droid.

Mais... (suspense)

- grosse pression familiale pour utiliser des horreurs privatrices comme Viber
- Momo fr.wikipedia.org/wiki/Momo_Cha (ne pas avoir certaines applis fait qu'on ne connait pas des tas de trucs)
- changement de téléphone et patatra, pas de LineageOS sur le nouveau téléphone

« Algorithmes : Minority Report est-il vraiment une fiction ? », par Bastien Le Querrec (mainteneur de )

Exemples de logiciels de prédiction utilisés par les forces de l'ordre : en France, en Allemagne, en Italie. (Prédisent les lieux, pas les personnes.)

Mais aux États-Unis, au moins un cas a été jugé et l'algorithme a été jugé correct (affaire État du Wisconsin contre Eric Loomis, alorithme COMPAS).

Plus exactement, la cour suprême a jugé que la vraie décision étant prise par le juge, il pouvait se servir d'un algorithme.

Pour écarter les débats sur les algorithmes, on les qualifie de simple « aide à la prise de décision ». Mais, en pratique, un humain peut-il contester l'algorithme ?

Le débat : est-ce que l'algorithme, c'est mal ? Un humain intelligent, expérimenté et ayant le temps, va prendre une meilleure décision que l'algorithme mais, en pratique, les humains prennent des décisions vite et mal, eux aussi.

Session de clôture de avec tous les bénévoles sur scène.

Avec merci aussi pour la Mairie de Choisy, la médiathèque Aragon, l'hébergeur Octopuce, etc.

Et, normalement, il y aura un : bénévoles souhaités.

@bortzmeyer

C'est là où il est le plus faible en fait: bien sûr qu'un humain qui s'y connaît en algorithmique peut contester l'algorithme, Le Querrec ne devrait pas confondre cette question scientifique avec l'énorme problème (d"ordre administratif ou social ou politique mais certainement pas scientifique) que constitue le fait de confier des outils algorithmiques à des gens qui n'en comprennent pas les bases.

@bortzmeyer la double peine pour le mec : s'appeler Loomis et être jugé par un algorithme !

@bortzmeyer @zenzla
F-Droid uniquement ? J'ai pas pu car je voulais quand même l'application de ma banque en ligne...
Donc pour juste DEUX applications (car deux banques...), j'ai aussi installé Yalp-Store (depuis F-Droid, bien entendu)

@bortzmeyer Deux compléments d'ici: Ayant contesté le PV d'un radar défaillant, la juge fait plus de confiance à la certification de l'appareil qu'à 4 témoignages (et cela pour 68€) Le tout après une procédure kafkaïen où toutes les réponses étaient faites par des machines. Ni les machines, ni la juge n'avaient lu mes lettres.

@rigo Oui, c'est comme le support utilisateur L1. Ils répondent sans écouter.

@bortzmeyer
Ça dépend des besoins. Avec des potes on a juste envie de pouvoir écrire et se filer des liens. Du coup ça fait des années qu'on utilise irc. On a testé discord mais non, on en revient toujours sur irc.

@bortzmeyer
Les publicitaires ça ose tout, c'est même a ça qu'on les reconnaît

@bortzmeyer

Ce que les autres font, je m'en fou, du moment que je peux continuer à l'utiliser.

on ne peut pas faire le bonheur des autres contre leur gré.

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Mastodon - Gougère Network

Vive les gougères ! mnt-by: @yapret @papaeng89