Le créateur de poupées, que j'ai terminé hier soir, est un roman audacieux, à la narration exigeante. Un texte qui ne laisse pas indemne, tant il est complexe: trois narrations différentes entremêlées, intriquées. La première est le récit Andrew, le créateur de poupées. La seconde, les lettres qu'Amber elle envoie à Andrew. Et la troisième, les nouvelles d'Ewa Chaplin, elle aussi créatrice de poupées. Tout se répond, s'entrecroise, mais discrètement. Très beau roman en tout cas!

Follow

Ah oui, et autre , toujours le même, mais il faut lire ça : Comme ce monde est joli de Karen Joy Fowler. Plus j'avance dans ce recueil, plus je suis ébahi devant la variété des genres que Fowler traite, et souvent avec brio. C'est sans doute dans la SF qu'elle est le moins à l'aise, peut-être parce qu'elle voulait "se prouver quelque chose", ce qui ne veut pas dire que ces textes sont mauvais, bien au contraire.

· · Web · 1 · 3 · 1

Ce qui me touche dans ses textes, ce qui constitue selon moi la force de ces derniers, c'est l'aspect minutieux de ses recherches. Elle fait surgir du silence des voix étouffées par des récits dictés par des tropes ancestraux. Rien d'étonnant de voir Léo Henry et luvan traduire ces textes, tant on peut tracer des liens entre cette oeuvre et la leur. Mention spéciale à l'annexe, qui commente chacun des textes via des interview de Fowler et des impressions (pertinentes) de Léo Henry et luvan.

Sign in to participate in the conversation
Mastodon - Gougère Network

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!