Thecel de @Leo_Henry. Une relecture que je tenais à faire après le premier Terremer pour voir des liens. Il y en a, mais c'est du Henry pur jus, avec ce style concis, net, chargé en images et en beaux mots, et qui agit sur moi comme une couette douillet dans laquelle se lover en cas de soucis (genre une pandémie). J'y vois, plus nettement qu'à la première lecture, la dimension hautement politique du texte, mais j'attends avant de tracer un lien précis entre le Guin et Henry.

youtube.com/watch?v=BdTlI7hymI

Un peu de douceur pour cette année qui démarre mal, eh ben moi je dis pourquoi pas !

Quand bien même certaines des positions politiques de Lehman me dérangent, cet auteur compte parmi ceux qui m'ont fait grandir, avec Fabrice Colin et Sabrina Calvo (quoi que cette dernière m'ait pendant un certain temps laissé de marbre avant que je ne découvre Sous la Colline). Voir Lehman s'épanouir et proposer de telles oeuvres en BD me réjouit énormément, et j'espère pouvoir le lire pendant de longues années !

Show thread

Quant à Saint-Elme, on découvre une autre part de Lehman, plutôt polardeuse, mais très réjouissante également. Le premier tome, magnifié par le dessin de Peeters, est mené tambour battant, dissémine les mystères avec élégances, et rappelle par endroits certaines scènes de Twin Peaks. C'est drôle de passer d'Ultime Renaissance, qui possède une structure somme toute classique, à Saint-Elme, tout en circonvolutions et en narrations non-linéaires.

Show thread

Ultime Renaissance n'a pas la force du premier opus, ni de Métropolis, qui est pour moi le chef d'oeuvre de Lehman dans ce corpus, mais il pourrait être le meilleur point final espéré. Des références aux auteurs contemporains se mêlent à celles des volumes précédents. Ce que semble dire Lehman, c'est que la SF française, aujourd'hui, a sa voix propre. Je trouve cette conclusion plutôt belle !

Show thread

La Brigade Chimérique, et tout l'univers autour, est une oeuvre qui a marqué ma vingtaine, et qui continue de m'inspirer. J'adore le discours autour, cette tentative de créer un mythe qui semble pourtant impossible à émerger. La parenté avec La Ligue de Moore est évidente, mais la Brigade offre un discours différent. Ce n'est pas un hommage, ni une tentative (comme Moore le fait souvent) de "pervertir", mais la Brigade tente au contraire d'expliquer la mort de la SF française.

Show thread

Après la lecture coup sur coup de la Brigade Chimérique - Ultime Renaissance et Saint Elme, je me sens heureux. Plonger dans l'univers de Serge Lehman m'est toujours extrêmement agréable. Je crois, au fil de mes lectures, que j'ai une appétence particulière pour les auteurs "chercheurs", qui déterrent des légendes anciennes, qui pratiquent une bibliographie raisonnée d'une genre ou d'une époque pour donner naissance à une histoire.

Swarx boosted

@Swarx & il est très bon, le Kloetzer ! Il rappelera aux plus vieilleux les premiers bouquins de Laurent (je pense en particulier au très bon La Voie du cygne), avec la patine de l'âge & de l'expérience. Elégant & enlevé.

justaword.fr/demandez-le-progr

Très, très, très [...] alléchant. Le retour des Kloetzer notamment fait très plaisir ! Le tout saupoudré de Le Guin...

Je ne suis guère étonné de lire qu'Aster ne souhaite pas traiter seulement le genre de l'horreur. Midsommar emprunte déjà à d'autres genres, comme celui du conte (assumé par Aster lui-même). Et puis, il y a cette question, une obsession sans doute, qui parcoure ses deux métrages: comment définit-on une famille ? C'est assez fascinant de voir les réponses de ces deux films, très différentes, mais qui se complètent sur de nombreux points.

Show thread

J'invente un #, parce que je suis un fou furieux.

J'ai vu ces derniers jours les deux films d'Ari Aster, Midsommar et Hérédité. Deux oeuvres d'horreur fascinantes, bâties sur le même principe du faisceau de symboles, du changement brusque de tons, et dotées d'une fin mystique, qu'on ne peut comprendre totalement qu'en revisionnant le film. La mise en scène s'apparente parfois à une succession de tableaux fourmillant de détails, et s'autorise qu'à de très rares moments des folies.

lavolte.net/volutes-sf-lobbys-

Très chouette podcast sur la façon dont la SF peut être (ou est en train d'être) investie par le néo libéralisme rampant, mais aussi des solutions (déjà proposées ou à venir) pour y remédier. On peut faire un parallèle avec certains discours du podcast à propos de la Fantasy.

J'y ai personnellement trouvé des réponses sur ma relative déception à propos des Utopiales de 2021. Les intergalactiques donnent bien envie, je vais essayer de m'y rendre !

toujours dans terremer, toujours autant de joie à lire ce style élégant, d'explorer cette structure réjouissante. Vous pouvez désormais me compter dans le lobby Guin.

Sans surprise, c'est donc Terremer que je commence. Je n'en ai lu qu'un chapitre, mais je peux déjà m'exclamer : quel style ! quelle classe ! Je ne suis pas (plus) très fantasy depuis quelques temps déjà, mais c'est sans doute un avis biaisé par quelques lectures "mouais". En tout cas, Le Guin est une grande dame, et même si je ne l'apprends à personne, c'est toujours bon de le rappeler. Bonnes fêtes à tous !

Le voyage temporel n'est finalement qu'un prétexte, il constitue un décorum pour une histoire universelle, mais une belle histoire, bâtie avec un beau style, de belles images et une structure non-linéaire réjouissante. Décidément, la production de Mu m'intéresse au plus haut point, et j'y retournerai avec plaisir !

Et puis sinon, joyeux 24 décembre à vous, spécialement pour celleux qui passent cette soirée seul.es.

Show thread

On peut être déçus que, justement, ce thème ne soit pas développé comme on peut s'y attendre, mais ce que je trouve réjouissant au contraire, c'est que ce décorum sert à peindre des personnages solitaires, tout entiers dévoués à leurs missions, et qui, d'une certaine façon, souffrent de cette situation. Les deux personnages font partie de deux factions adverses, et finissent, au fil des lettres qu'ils s'échangent, via des procédés astucieux, par s'apprécier, par attendre la prochaine lettre.

Show thread

Les oiseaux du temps, publiés chez Mu, dont la production littéraire m'intéresse depuis quelques temps déjà. Un court roman autour du voyage temporel. C'est une thématique qui me fascine depuis des années - sans doute depuis Retour vers le futur -, et le traitement dans ce texte est assez chouette: pas de paradoxes temporels, pas d'almanach, juste des tableaux dynamiques d'époques existantes ou non. Le voyage temporel est un prétexte pour déployer l'imaginaire des auteurices.

Moi, Peter Pan de Michael Roch, que j'ai lu d'un traite dans mon voyage hier. Très beau texte. Une revisite de Peter Pan, de ses thèmes, dans une version très angoissée - on adore. La structure est celle d'un recueil de contes, où évoluent les mêmes personnages. C'est vraiment super, mangez-en (pas littéralement svp).

Show older
Mastodon - Gougère Network

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!