Il va vraiment falloir réguler drastiquement le marché du logement. Tout simplement parce que le logement ce n'est pas un "produit" comme un autre, c'est juste un élément primordial de la qualité de la vie des gens.

Prix de l’immobilier : Lyon deviendra-t-elle une oasis rĂ©servĂ©e aux riches ?
leprogres.fr/rhone-69-edition-

Suivre

Rappel : à Lyon (et à Bordeaux) les prix de l'immobilier ont encore plus augmenté qu'à Paris !

· Tusky · 3 · 5 · 1

@PierreCol Oui, ma belle-mĂšre a vendu il y a un an sur Bordeaux, le prix avait doublĂ© en 2 ou 3 ans, genre, quand les rumeurs de TGV ont laissĂ© pensĂ© aux Parisiens que c’était le bon moment pour dĂ©barquer avec leur pognon.

@PierreCol Ça ressemble beaucoup Ă  un mĂ©canisme de bulle, tout cela 😕 Je crains que les rĂ©percussions lorsqu'elle va Ă©clater vont ĂȘtre assez impressionnantes. Je ne sais mĂȘme pas si ça sera forcĂ©ment nĂ©gatif pour l'humain, d'ailleurs.

@MartinShadok
Non, il n'y a pas de bulle. Juste une politique du territoire qui privilĂ©gie les centres villes au dĂ©triment des pĂ©riphĂ©ries. Le graphique de @PierreCol est trĂšs parlant. Mais le prix moyen des transactions, n'est pas la valeur moyenne du parc immobilier. Dans, les endroits oĂč les prix baissent, il y a trĂšs peu de transactions et sont sous reprĂ©sentĂ©s dans ces stats. (1/2)

@MartinShadok
Ex : tu as deux zones A et B avec le mĂȘme nombre de logements, dont le prix et respectivement 2000 €/mÂČ et 1000€/mÂČ.
Sur A+B, le prix moyen est donc de 1500€/mÂČ
Sur 1 an, Zone A augmente de 10% et Zone B ne bouge pas. Zone A a 3 transactions Ă  2200€/mÂČ et Zone B une Ă  1000€/mÂČ.
Sur A + B, la transaction moyenne est de (3x2200 + 1000)/4 = 1900€/mÂČ, alors que la valeur moyenne est de 1600€/mÂČ.
(2/2)

@MarcFramboisier Je n’avais pas compris ça avant. Merci pour l’exemple !

Si j’ai bien compris, pour attĂ©nuer cet effet, on pourrait donc essayer de valoriser la pĂ©riphĂ©rie des villes plutĂŽt que leur centre-ville. Genre en donnant beaucoup plus de moyens aux MJC et aux associations de quartier. J’aime bien cette image du futur : c’est quelque chose qui vaut vraiment le coup d’ĂȘtre militĂ© â˜ș

(On peut aussi rĂ©guler drastiquement le marchĂ© de l’immobilier comme prĂ©sentĂ© plus haut. Mais si les quartiers Ă©loignĂ©s sont toujours ainsi rejetĂ©s, cela pourrait poser aussi d’autres problĂšme, je crains.)

@MartinShadok MJC entre autres. Cela vaut aussi pour l'embellissement du cadre de vie, des services publiques, des transports gĂ©nĂ©ralement organisĂ©s en Ă©toile, oĂč du centre tu peux aller partout, mais de la pĂ©riphĂ©rie que vers le centre.
Réguler le marcher de l'immobilier revient à traiter la conséquence, mais pas la cause qui, à mon sens, est un problÚme de répartition des dépenses entre le centre et la périphérie, voire de politique d'aménagement du territoire.

@PierreCol
J'assimile appartement/maison, à celui centre/périphérie. Les prix grimpent beaucoup plus vite pour les centres que les périphéries. J'impute ces évolutions à des politiques d'aménagement du territoire axé sur les centres villes. Ex : les projets LGV Normandie prévoit, en ile de France
-un terminus en Gare de Saint Lazare (intra-muros Ă  Paris),
-une circulation en sous-terrain, en proche banlieue.
Alors que mettre le terminus en banlieue, désengorge la gare et évite un tunnel.(1/2)

@PierreCol Je ne pense pas qu'une régulation du marché du logement soit une bonne politique. Il faut surtout comprendre pourquoi les prix évolue différemment et corriger à la source. (2/2)

Inscrivez-vous pour prendre part Ă  la conversation
Mastodon - GougĂšre Network

Vive les gougĂšres ! mnt-by: @yapret @papaeng89