Déplier

Je lis l'étrange (et assez ratée) série de bédé Epiphania, de Ludovic Debeurme. L'impression d'un cas d'école d'auteur avec univers perso fort et spécifique (tout son boulot chez Futuro et chez Cornélius, s'il pouvait rappeler Clowes ou Burns, avait une personnalité très marquée) qui essaie de toucher le "grand public". C'est étonnament lourd et bancal, bavard, fragile. Je ne comprends pas cette tentative. Peut-être que si on le découvre par là c'est moins gênant ?

apéro alcool long drink tradicion 

JULEP DE CYNAR

Dans un verre à limonade :

2 cc de sucre brun
3 cl de jus de citron
2 brins de menthe

on écrabouille, on dissout, on touille
on remplit de glaçons

6 cl de Cynar

on retouille
on remet des glaçons jusqu'en haut
on couvre au jus (ou au soda) de pamplemousse
on garnit d'un dernier brin de menthe

Néoclassique portgène créé dans les années 90, c'est l'Argentine en été, à siroter lentement. Doux et amer.

"Si le gouvernement s’est dégonflé, à quelques heures de l’annonce inéluctable d’un confinement, c’est que les agences embauchées pour s’occuper de la communication de crise ont fait savoir que la population ne suivrait pas. Or rien n’est pire que de donner des instructions dans le vide : tout le simulacre de l’autorité s’effondre. Si les chefs d’État suivent l’avis des citoyens, c’est pour cette raison : lorsqu’on ne leur obéit plus, c’est qu’ils ne sont plus chefs."

hyperbate.fr/castagne/2021/02/

Jean-Michel Abdaloff cause de "Bouquet final", un épatant recueil de poèmes de Nicolas Gey dans la dernière émission (barely audible) de la Salle 101. On aime le DIY même quand ça sonne crasseux !

emission.salle101.org/?p=2196

"Je me sens comme Frodon allongé sur les pentes du volcan au milieu de la lave et qui pense au goût des fraises, j'attends moi aussi complètement niqué qu'un aigle géant débarque pour me ramener au pays. J'ai pas d'autres projets que de plus jamais recevoir d'ordre."

- "Nino dans la nuit", Capucine & Simon Johannin

"(...) je le regarde utiliser son téléphone comme télécommande pour la télé parce qu'il a une appli pour ça. Il doit juste attendre que la pub passe sur les deux écrans pour pouvoir changer de chaîne, ou payer vingt euros pour l'enlever du téléphone et pouvoir zapper quand il veut. Si on avait su que c'était ça le futur, on y serait pas allé. Moi en tout cas je serais pas venu. On est comme le reste, parachuté dans le triste débile de l'époque." - "Nino dans la nuit", Capucine & Simon Johannin

Il y a beaucoup de belles choses, d'amour, de lucidité politique, dans la peinture noire de ce monde qui est le nôtre vu à hauteur de ceux qui ont vingt ans en 2020. C'est plus qu'un bon livre, c'est un livre réjouissant. En plus c'est chez Allia, donc très beau bouquin facile à voler. Meilleur livre lu en 2021 !

Afficher le fil de discussion

Je prends un pied dingue avec "Nino dans la nuit" de Capucine & Simon Johannin. Ca rappelle un peu "Le Plongeur" de Stéphane Larue, pour le boulot, la précarité et la nuit, et aussi "Querelle" de Kevin Lambert pour la jeunesse, l'exultation et Genet. En vrai ça me fait surtout penser à la Despentes des débuts, qui disait sa jeunesse et ce monde non-dit. Il y a tout ce que j'aime, la banlieue pouilleuse, Bruxelles, le Sud, une langue. Et en plus c'est chouchou !

"- Mais tu sais, trouver quelque chose où tu laisses ta dignité en état, où tu enrichis pas ceux qui te veulent pas du bien et où ton corps se fait pas défoncer, mais sans pour autant avoir le rôle de celui qui carotte les autres, ni être flic, il reste pas grand-chose. Prof d'arts plastiques ?
- Merde, Malik, maintenant tu comprends pourquoi je suis dans le flou ?"

- Capucine & Simon Johannin, "Nino dans la nuit"

(c'est d'Athos dans les Trois Mousquetaires & vraisemblablement pas de la plume de Dumas lui-même ; il y a plein d'endroits où on voit ce genre d'étincelles atypiques attribuables à d'aimables - et invisibles - collaborateurs)

Afficher le fil de discussion

"La vie est un chapelet de petites misères que le philosophe égrène en riant. Soyez philosophes comme moi, mettez-vous à table et buvons; rien ne fait paraître l'avenir couleur de rose comme de le regarder à travers un verre de chambertin." - Alexandre Dumas

apéro alcool endless spring 

FREGOLI

6 de gin
2 de jus de citron
2 de fraise de Plougastel
2 de Suze
1 de sirop de fraise

shake & strain
zeste de citron

amer acide fruité
la vie, quoi

santé par les plantes !

"Je fais rouler mon shit à ce petit couple de mecs qui ont pas l'air de manger à leur faim, sans doute parce qu'à dix-sept ans c'est pas manger qui les intéresse le plus. Ils découvrent cette petite félicité de l'entre-deux-mondes, après l'école obligatoire et avant les cascades de merde qui tapent dans le dos et donnent de l'élan une fois qu'on est lancé dans la vie. C'est la liberté, c'est beau et ça ne dure pas mille ans."

- Capucine & Simon Johanin, "Nino dans la nuit."

🔊 C'est demain que nous enregistrons l'épisode 3 du podcast #Volutes, avec deux autrices tout récemment arrivées aux éditions La Volte : Chloé Chevalier et Mélanie Fievet (Demain la santé).
Leur invitée ? Caroline Izambert, Directrice plaidoyer au sein de l'association AIDES.

Un épisode placé sous le signe des imaginaires du soin et de la santé, où l'on causera mémoire des luttes, transmission ou encore démocratie sanitaire ✊

À découvrir en ligne le 28 janvier 😉

👉 lavolte.net/volutes-podcast-me

#VendrediLecture en avance, nous sommes jeudi (ou bien en retard, comme j'ai fini ce livre le mois dernier; et il me plait d'introduire cette chronique par cette ambivalence)
Nouvel article sur Agrapha, de luvan !
C'est moins une analyse qu'une note de lecture, comme il est question (le titre le laissait présager) de ce qui n'est pas écrit.

evadserves.ovh/index.php/2021/

Déplier
Mastodon - Gougère Network

Le réseau social de l'avenir : Pas d'annonces, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Possédez vos données avec Mastodon !