Afficher plus

LA SOUSOUPE A MÉMÉ

6 de gin
2 de Bénédictine
1 de liqueur de verveine
1/2 citron vert
menthe fraîche
persil frais

on pilonne les herbes et le citron dans les liqueurs, shake & finestrain dans un verre ballon, sur glace

La ville est une seule membrane, diversement tendue. Célonia chuinte, sans cesse bruisse. Célonia s'écoute.

10/10

Les immeubles se tordent et ploient, les murs porteurs se bombent quand le vent souffle à Célonia.

9/10

Chaque fois que je craque une allumette, c'est la ville que j'entends s'embraser. Chuintement de soufre, mon estomac se noue; ma peur aussi m'excite.

7/10

Nous avons coupé des portes au cutter, rabattu des fenêtres, ajouré des quarts de hublot pour ne laisser que des croisillons. Nous avons fabriqué des escaliers, des trappes, des balcons, des paravents. Et puis un jour Ana a pris la moitié d'un salon et la repliée à l'envers pour en faire une tête de baleine. Elle l'a peinte. Dans la bouche elle a planté des fanons. Les gens qui l'ont vue ont voulu qu'Ana viennent chez eux aussi. Ça a commencé comme ça, le grand pop-up de Célonia.

6/10

Célonia est plate : nous la chiffonnons un peu chaque jour pour y vivre. Nous habitons là où nous l'avons le plus souvent froissée.

5/10

Je gribouille, de toit en toit, je laisse des messages au feutre dans les recoins, des blagues et des injures, des sexes difformes, des trous. Je réponds narquois à ceux qui, comme moi, font parler les surfaces.

4/10

FIDGETABOUTIT

6 de bourbon
2 de citron
0,75 de marasquin
1 cuillère à café de gelée de figue

shake & finestrain
dans une coupe givrée

Une recette de Lindsay Nader (testée & validée dans une variante à la confiture de mirabelle).

Vers trois heures du matin, la voisine se lève pour pisser. Elle allume la lampe de chevet et toute sa chambre se dessine contre mon mur, ombres noires, fond orange. Comme un petit théâtre auquel je reviendrais, nuit après nuit, et dans chacun de mes rêves.

3/10

À Célonia, après la pluie, l'eau laisse sur les toits huilés des chapelets de gouttes, grosses comme des perles de pirates.

2/10

Je déchire ma fenêtre en bandelettes, puis en petits carrés, je mets les confettis dans un grand pot et, quand le cœur m'en dit, par cette nouvelle ouverture, j'en jette une ou deux poignées sur les passants en contrebas.

1/10

« C'est pas parce que tu suces que tu perds ta virginité des amygdales, hein ! »

16è siècle : une autre épidémie de danse est possible. Le Taki Unquy andin.

en.wikipedia.org/wiki/Taki_Unq

Afficher plus
Mastodon - Gougère Network

Vive les gougères ! mnt-by: @yapret @papaeng89