Hey, sur une note légère : je suis pas mal actifve sur discord et j'ai des serveurs à vous partager si ça vous dis.

D'abord le salon "Queer SFFF", qui est comme son nom l'indique un serveur dédié à parler d'imaginaires politiques et LGBT+. Il est ouvert à toustes (on a évoqué de créer des sous-salons en non-mixité choisie, mais ils n'existent pas encore) et auto-géré (les modo sont tirés au sort tous les deux mois et toutes les décisions sont prises par vote).
discord.gg/qEs4f98f

En ce moment j'ai envie de rien à part écouter de la musique très fort (au casque). Ce matin, un de mes artistes préféré.

Criolo est un chanteur surdoué issu du nordeste pouilleux, entré dans le game par le hip-hop et qui, depuis une dizaine d'année a entamé un voyage complet dans la musique brésilienne (ses derniers sons relèvent du samba le plus trad).

Paroles incroyable, arc-en-ciel stylistique, charisme de ouf. Le live à Paris en 2015.

youtube.com/watch?v=vvQrEY_eN-

@keny Mais ui ! Lahire fait des parallèles avec d'autres professions artistiques - à commencer comédien. Il note quand même un spécificité de la littérature, qui est que les agents ont le plus souvent un deuxième métier hors du milieu de l'écriture (vs. les comédiens qui œuvrent plus souvent dans le même champ). Pour le rap, mystère. (À part pê la bicrave, qui est un second métier qui alimente & informe le premier !)

LANKUM, folk irlandaise contemporaine. Y a de la brume sur le givre. Mettez du thé à chauffer et un plaid sur les genoux.

lynchedfolkmiscreants.bandcamp

Fun fact : l'Ecole enseigne des écrivains que l'Etat, très souvent, n'a jamais soutenu. Lahire appel à un usage des bourses publiques pour soutenir les écrivains bénéficiant peu du Marché & à permettre à d'autres profils sociaux d'accéder à la professionnalisation".

7/7

Afficher le fil de discussion

Ce n'est pas nouveau (18è), et même les écrivains "sans second métier" louvoient en réalité avec le problème (boulots éditoriaux, ateliers rencontres, production constante, soutien de proche, RSA...)

6/7

Afficher le fil de discussion

Le jeu littéraire est financé par deux instances : le Marché (qui favorise d'abord libraires imprimeurs éditeurs distrib diff auteurs de best selles) et les aides d'Etat et collectivités territoriales. Cette répartition financière force les écrivains à avoir un second métier.

5/7

Afficher le fil de discussion

L'auteur le mieux placé professionnellement est souvent vu comme le moins professionnel dans l'écriture. La place dans le jeu dépend de deux échelles distinctes, celle du succès, qui implique une reconnaissance massive, et celle de l'ambition, qui implique une forme d'exclusivité.

4/7

Afficher le fil de discussion

L'écrivain moyen vient de milieux favorisés culturellement, de parents plutôt dans le privé (sens de l'entreprise). Plus il entre jeune dans le jeu, mieux il s'y place. Du fait d'un accès plus libre et d'un statut précaire, la diversité y est cependant plus grande que dans d'autres professions intellectuelles.

3/7

Afficher le fil de discussion

Lahire distingue le "jeu littéraire" d'autres champs professionnels par plusieurs caracs : pas de statut fixe des agents, pas de sécurité des positions dans le jeu, pas de prix à payer à l'entrée. (Un universitaire, a contrario, sera défini par son poste, il a un statut sûr de fonctionnaire, obtenu après une thèse de doctorat.)

2/7

Afficher le fil de discussion

Grosse enquête de sociologie qui donne, en plus des analyses, beaucoup de matière récoltée : méthodo, formulaires, chiffres, etc. Plus de 500 questionnaires dépouillés, 40 entretiens, archives de l'ARALD, du CNL, du CRL. L'enquête porte sur les écrivains actifs en région Rhône-Alpe en 2005.

1/7

Afficher le fil de discussion

Bernard Lahire, "La Condition littéraire, la double vie des écrivains", La Découverte, Paris 2006

0/7

#2391 Life Before the Pandemic 

I can't wait until this is all over and I can go back to riding my horse through the mall.

I've been experimenting with procedural art generated from evolving biological systems. Far from my target yet, but it's starting to create shapes and patterns!

Victor Basterra est mort en début de mois. Militant péroniste, il est arrêté par la junte en 1979 et incarcéré à la ESMA - principal centre de détention torture disparition de Buenos Aires. Les victimaires exploitent sa compétence de photographe pour tirer les portraits des détenus & les photos d'identité de leurs faux papiers. Il réalise des doubles des photos des bourreaux, qu'il cache et sort clandestinement quand la détention s'assouplit. Plus de 100 de ses photos serviront lors des procès.

Déplier
Mastodon - Gougère Network

Le réseau social de l'avenir : Pas d'annonces, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Possédez vos données avec Mastodon !