Follow

C'était *vraiment* bien, les Intergalactiques. Un peu tourbillonnant, un peu frustrant, un peu crevant. Mais top de revoir les copaines, de rencontrer des nouveaux-gens-en-vrai, d'entendre causer, de causer, de repartir avec des livres à lire, des livres signés. Le festival est de plus en plus gros, j'ai l'impression, de plus en plus pro et en même temps toujours associatif, foufou, énervé. Meilleur public pour un salon de SFFF (plein de mastonautes, quoi !) Boom.

twitch.tv/les_intergalactiques

· · Web · 2 · 3 · 9

Je reviens avec Quitter les monts d'automne d'Emilie Querbalec (signé), 7 de Tristan Garcia (signé), Une autobiographie transsexuelle (avec des vampires) de @crowdagger (signé ET enluminé), et deux bouquins dealé par les redoutables libraires de l'Esprit livre, La nageuse désossée de Linda Maria Baros (poésie urbaine) & Le Papier peint jaune de Charlotte Perkins Gilman (à lire avec un coupe-papier !) De quoi remplir quelques

@Leo_Henry C'est géniaaaaal \o/

(j'ai annulé ma venue au dernier moment pour cause de fatigue, mais ça fait si plaisir à lire)

(en vrai je trouve ça un peu chelou qu'on remette Charlotte Perkins Gilman sur le devant de la scène en republiant ses livres étant donné qu’apparemment, si elle a fait avancer le féminisme (blanc), elle l'a fait au détriment des personnes racisées. 🤔​) [TW racisme] 

@Leo_Henry

Source (traduit d'un post de Alok V Menon instagram.com/p/CKMbgJrBwo8/?u) : "Même si les hommes blancs utilisaient la rhétorique de la civilisation pour discriminer les femmes (prétextant que les races civilisées accentuent la séparation entre les hommes dans la sphère publique, et les femmes dans la sphère privée), certaines féministes ont réutilisé cet argumentaire à leur propre avantage. Charlotte Perkins Gilman arguait que la société blanche devait vaincre le sexisme pour unifier la race blanche et faire triompher la civilisation. Elle maintenait que les "races inférieures" n'étaient pas assez "développée" pour permettre l'égalité entre les sexes, et qu'en conséquence les femmes BIPOC (ie noires, indigènes et racisées) n'étaient pas assez "avancées" pour mériter des droits".

Après, pour avoir lu "Herland", son racisme n'est pas forcément manifeste dans ses romans si on connait pas l'autrice (j'en parlais dans mon article sur les utopies), mais c'est vrai que c'est quand même pas elle que j'aurais envie de mettre en avant quoi

(en vrai je trouve ça un peu chelou qu'on remette Charlotte Perkins Gilman sur le devant de la scène en republiant ses livres étant donné qu’apparemment, si elle a fait avancer le féminisme (blanc), elle l'a fait au détriment des personnes racisées. 🤔​) [TW racisme] 

@Eva j'ignorais de l'savoir, merci pour l'info !

[validisme, mort] 

@Leo_Henry Oui c'est pas vraiment quelque chose que les éditeurs vont mettre en avant ^^", c'est quand même pas vendeur (le seul crime que j'ai vu étalé c'est celui de James Tiptree où c'est marqué dès la 4e de couv de "Par dela les murs du monde" que "le 19 mais 1987 elle met fin aux souffrances de son mari grabataire avant de se suicider" (faut croire que c'est pas acquis pour tout le monde que les meurtres de personnes handicapées restent des meurtres). Bref du coup moi j'ai découvert l'info après avoir acheté le livre aussi, ce qui m'a pas mal refroidi (et la remarque était pas contre toi hein, c'est que déjà "Herland" est ressorti y'a quelques années avec la mention "chef d’œuvre de féminisme longtemps oublié à redécouvrir de toute urgence", et là c'est pareil avec "le papier peint jaune" : j'avais pas tilté son nom en le voyant sur la table des intergalactiques mais c'est une nouvelle édition tout récente de 2020. Et bref moi je suis pour redécouvrir les pans de l'histoire et les penseuses du passé, mais sur Charlotte Perkins Gilman à moins de suivre des vulgarisataires de l'intersection racisme-queerphobie c'est presque impossible de trouver les info sur le type de "féminisme" qu'elle défendait, ce que je trouve dommage)

Sign in to participate in the conversation
Mastodon - Gougère Network

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!