Je regarde un docu-fleuve en 4 parties, "Histoire de mai" d'André Frossard, sur bien-sûr-encore-68. Impression étrange, à peu près à mi-course, d'une grande vacuité politique. Les images d'émeutes / violences policières ne ressemblent à rien après les GJ ou les manifs à hk. Discours souvent simplistes, voire idiots. L'ampleur du mvt a l'air de beaucoup tenir à la maladresse du pouvoir en place. Bref, je sais pas si c'est un biais du film, mais ça ne rend pas un mvt à la hauteur de son mythe.

Suivre

Mais c'est surtout la vacuité des discours qui m'étonne. J'avais un peu mythifié cette période comme un moment de grande culture / débat / engagement politique. Là, pour l'instant, c'est à peine aussi convainquant qu'une fin de soirée à Nuit debout.

En réalité, je crois que ce que me chafouine c'est à quel point on va creuser d'enjeux historiques dans ce mouvement, par rapport au désir de totalement vider de ces mêmes enjeux les événéments contemporains. Mais ça tient bien sûr à qui raconte l'histoire - qui a le pouvoir de le faire. (Dès que Christophe Dettinger sera ministre de l'éducation nationale, on enseignera les GJ acte par acte au collège.)

Afficher le fil de discussion
Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Mastodon - Gougère Network

Le réseau social de l'avenir : Pas d'annonces, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Possédez vos données avec Mastodon !